Marketing: vers une nouvelle approche ?

“Ce n’est plus comme avant !” Voilà une expression qui revient dans la bouche des chefs de centre. Et le constat est là: à la sortie de la crise, les habitudes de consommation ont changé.

Alors peut-être nous faut-il revoir notre approche marketing ?

En s’inspirant de ce qui marche dans d’autres domaines, de la règle des 4 P’s (Produit, Prix, Positionnement et Promotion) émerge la théorie des 5 P’s. Voyons ce qu’elle est et son application avec PADI:

1/ PASSION:

padi-freediver1

S’il est nécessaire de maintenir une globalité de l’offre dans nos centres, il n’en demeure pas moins “qu’on ne vend bien que ce que l’on aime”. Il nous faut donc garder cette petite lumière qui brille dans nos yeux chaque fois que nous parlons de notre domaine de prédilection. Que ce soit le TEC, le Sidemount, l’Apnée ou les filières classiques du Recreationnal, nous devons véhiculer notre passion première… quitte à en changer au gré des saisons et des humeurs (programmes “débutant” en haute saison, plongées plus “engagées” en hiver,…). La diversité des programmes de PADI associée à un planning annuel permettront d’éviter une routine, tueuse du feu sacré. Si vous souhaitez continuer de vous former, et proposer ainsi une variété de cours qui vous correspondent, contactez votre Course Director. Il saura vous conseiller.

2/ PERSONNALISATION:

myPADI

les consommateurs souhaitent que nous leur proposions le produit qui correspond à leurs attentes. Plus que jamais, nous devons faire preuve d’empathie: “Une autonomie à 30m est-elle réellement l’objectif de cette personne ?”. Et parce que l’offre est personnelle, la valeur perçue n’en sera que plus forte. C’est l’objet de la campagne “my PADI”. Parce que le plongeur est ravi, il sera plus enclin à partager son expérience: nous devons juste l’accompagner dans ses publications (identification, hashtag, localisation,…). Pour plus d’information sur la campagne “my PADI”, je reste à votre disposition.

3/ PERIPHERIE:

ambassadivers

A l’heure des “youtubers” et autres “bloggers”, l’humour mais aussi la cuisine, les arts martiaux, l’automobile, etc… sont des thématiques relayées par ces canaux de communication. PADI a engagé le processus des “Ambassadivers”: ces hypercommuniquants (pardon pour le néologisme), généralement non professionnels de la plongée, transmettent un message sincère de leur passion (nouvelle ou ancienne) bien au-delà de nos argumentaires. “Likés” et/ou partagés par leurs followers, ces ambassadeurs touchent des populations que nous n’aurions pas nécessairement accrochées. Le recrutement a commencé et se poursuivra toute l’année 2016.

4/ PARTENARIAT:

L’idée ici est plutôt de varier les portes d’entrée. Nous disposons de 2 axes principaux: la formation et l’équipement. En associant PADI (avec les cours de spécialités) et votre fabricant sur des évènementiels (WE “vêtement étanche” par exemple), votre campagne de communication peut toucher virtuellement plus de monde. A ce titre, nous proposons aux centres qui souhaitent s’impliquer dans ces projets d’Education Continue une remise de 20% sur les supports pédagogiques des programmes de spécialités. Afin de bénéficier de cette remise, merci de nous prévenir de votre évènement.

5/ PARITE

WD PADI 2016

L’idée n’est pas nouvelle et heureusement ! Elle rejoint pourtant, par le biais d’un évènementiel spécifique , les points précédemment cités. Cette seconde édition du  Women’s dive day se tiendra le 16 juillet. C’est l’occasion de casser un peu l’image masculine de notre activité 😉 Nous invitons tous les centres désirant participer à cet évènement international de s’inscrire sur le site Pro de PADI.

Cette nouvelle approche marketing est en place depuis quelques temps chez deux “géants”. Elle leur a permis de faire face à une concurrence parfois acharnée. L’attachement à une marque est parfois plus fort qu’un simple “bon tarif” !

Ces deux “géants” sont Apple et LEGO 😉