Nouvelle tendance et opportunités…

J’ai récemment eu l’occasion d’entendre parler de sites Internet ou des internautes bénéficient de conditions extrêmement avantageuses dans des délais flashs (très courts) sur des produits ou services. Le bénéfice pour l’internaute est en général un tarif inférieur de 50% à celui du prix public et pour le commerçant, le bénéfice est la mise en avant sur une vitrine très large, de son enseigne et de son produit. Il fait ainsi à la fois sa promotion en terme de communication et d’image, et réalise des ventes vers un cyber-public.

L’internaute achète sur le site marchand un voucher (coupon d’échange) qu’il présentera au centre de plongée pour obtenir sa remise. Le site marchand règle le centre de plongée soit dès l’achat en ligne par l’internaute soit contre renvoi du voucher par le centre de plongée au site marchand. Soit l’offre est intéressante et c’est le succès, soit elle ne l’est pas, et le commerçant ne perd rien, si ce n’est un peu d’ego froissé…

Plus récemment certains centres de plongée français, belges et suisses sont devenus des “fournisseurs” de ces sites internets et réalisent des transactions avec eux. Ainsi certains ont fait des offres promotionnelles sur le DSD, et d’autres sur l’Open Water Diver.

Vous vous doutez bien que j’étais fort curieux de savoir ce que donnaientt ces offres en terme de résultats…
Près de 500 DSD vendus en une journée pour l’un, environ 200 pour l’autre, presque 400 OWD vendus en 2 fois un jour pour un autre, bref des chiffres qui affolent les compteurs.

Le plus intéressant dans tout cela c’est que les centres font le même constat : les clients représentent un public qu’ils n’auraient sans doute jamais touché sans utiliser ce canal. Il est plus jeune, fréquemment féminin, utilise Facebook et Twitter pour communiquer ses “trouvailles” sur le net. Donc il y a un second niveau de promotion de l’offre qui n’apparaissait pas dans un premier temps.

Quelques recommandations cependant afin de vous éviter des embûches :

1- Vous devez savoir ce que vous coûte (prix de revient) la formation que vous allez proposer à 50% de discount afin de ne pas faire de vente à perte. Outre le fait que cela soit illégal dans la plupart des pays, cela signifierait pour votre équilibre financier quelques soucis à terme.

2- Veillez à leur donner l’expérience la plus positive qui soit car vous avez affaire à des internautes cyber-communicants. S’ils ne sont pas contents, déçus ou qu’ils ont le sentiment d’une arnaque, ils le feront savoir.

3- Cadrez votre offre : fixez le minimum et (ou) le maximum de vouchers que vous acceptez de vendre.
Cela n’en donnera que plus de valeur à votre offre et motivera les internautes à être très réactifs sur vos futures opérations.

4- Attendez vous à de gros volumes, donc pensez en terme d’organisation humaine et logistique en amont…
Outre les coûts éventuels supplémentaires de piscine, pensez qualité et donc prenez du temps pour que le travail soit bien fait. Pensez aussi au temps nécessaire à l’enregistrement des DSD en ligne dans votre base de données, EVE ou le site PADI pro.

5- Prenez connaissances des conditions de vente de ces sites dont une liste partielle est à la fin de cet article. Les obligations contractuelles et les conditions de règlement peuvent être sensiblement différentes.

6- Si vous prévoyez de faire des ventes complémentaires à votre offre première, assurez-vous qu’elles soient optionnelles. Ajouter des frais dissimulés risque de pousser le client à demander le remboursement de son achat, provoquant un problème avec le site web en plus d’une contre publicité locale dans les différents réseaux sociaux (Facebook, Twitter…) ou forums.

Lors d’un DSD, proposer au client d’acheter son propre embout de détendeur est un moyen de réaliser des ventes complémentaires qui a déjà été utilisé avec succès.

7- Vous avez su capter l’intérêt des internautes par votre offre : UTILISEZ-LE !
Vous devez avoir une stratégie pour valoriser chaque nouveau plongeur. Le bénéfice n’est pas sur l’offre elle-même mais sur la formation continue qu’elle va générer et la vente de matériel de plongée.
Cela vaut la peine que vous ou votre équipe preniez du temps pour les appeler par la suite et échangiez sur leur expérience, les programmes que vous proposez, les animations dans votre centre de plongée, etc…

QUELQUES SITES :

http://www.lookingo.com/
http://www.groupon.fr/  http://www.groupon.be/ http://www.groupon.ch/
http://www.kgbdeals.fr/

D’une façon générale, tapez “achats groupés” sur votre moteur de recherche et traquez les résultats !

Ma réflexion personnelle est de ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain.

Vous comme moi savons depuis plusieurs années que notre marché change vite et que nos clients traditionnels évoluent dans leurs attentes et dans leurs demandes.
Cette expansion des achats groupés en est encore la preuve, alors je crois juste que cela mérite réflexion et qu’un test est toujours possible afin de se faire une idée car l’humain craint et rejette ce qu’il ne connaît pas : “les plongeurs PADI ne font pas de paliers !” dans les années 80 puis ” PADI c’est pour les plongeurs mer chaude” alors pourquoi on a un bureau PADI Canada et PADI Nordic ?

Allez, en cadeau cette vidéo explicative de la société GROUPON :

Si vous voulez d’autres informations, contactez-moi sur ce blog en apportant vos commentaires ou sur mon mail présent en bas de ce blog.
A bientôt,

Merci NISSAN !

J’aurais pu attendre le premier avril et vous faire croire que ce van serait la prochaine voiture de votre PADI Regional Manager, mais je ne résiste pas au plaisir de vous livrer ma découverte…

Nos véhicules de plongée utilitaires ont une image pratique mais un coffre désordonné et souvent ils ne sont pas beau d’extérieur. Il est parfois nécessaire d’y ajouter une remorque et dans ce cas, pour le passant néophyte, ça donne çà :

Mais attention les yeux, on change de registre…vous l’avez rêvé, NISSAN l’a fait ! Ce concept venant de leurs bureaux d’études japonais nous prouve qu’un utilitaire peut être ordonné, futuriste, pratique et beau !

Voici le Nissan NV200 configuré pour le photographe de plongée. Le compartiment arrière coulisse et loge le matériel de plongée, photographie etc…

Ce coffre ouvert laisse la place à un véritable bureau avec écrans d’ordinateurs dans les panneaux, vestiaire, compartiment a boissons énergétiques et barres céréales. De quoi travailler au sec avec Lightroom et Photoshop…

Le poste de conduite (boite auto) a été ergonomiquement étudié pour donner une vision très “aquarium” de la route…un Must !

Surveillez quand même votre rétroviseur sur l’autoroute car entre le bureau de style et la réalisation, il n’y a parfois…qu’un coup de nageoire !
A bientôt,

PADI on Tour : le calendrier !


15 dates ont été établies pour cette première édition du PADI on Tour. Le contenu de ces journées n’est encore pas dévoilé mais il sera l’occasion de venir a votre rencontre et de vous informer sur l’actualité professionnelle qui constitue votre quotidien.
Nous allons avoir des fabricants, des séminaires et ateliers vous seront proposé, nous échangerons directement de l’un a l’autre et le but est d’en faire un évènement festif !
Pour les régions dont je m’occupe, plusieurs dates sont a considérer :
Heindoven le 8 Mai 2011
Marseille le 10 Juillet 2011
Hettligen le 21 Aout 2011
Prenez date sur vos agendas car certains vont regretter de ne pas y être !
A bientôt,